Tous ensemble pour accomplir la mission

Tous ensemble pour accomplir la mission

Gospel AdS
Gospel AdS
© Sébastien Goetschmann / Libre de droits

Jeudi 25 mai 2017, les salutistes de Suisse romande étaient réunis à Yverdon pour le Congrès de l’Ascension.

A la salle de la Marive d’Yverdons-les-Bains, les salutistes et amis de l’Armée du Salut ont partagé une journée riche autour du thème de l’année pour l’Armée du Salut mondiale : « Le monde entier se mobilise ».
Le matin a débuté par une célébration. Le Josué Brass (ensemble de cuivres de l’Armée du Salut de Suisse romande) et le groupe de louange du Poste de l’Arc Lémanique ont emmené le nombreux auditoire à travers les chants de remerciements et de consécration à notre Dieu, dont le Fils, Jésus, est monté au ciel en ce jour de l’Ascension.

Le message, apporté par le major Jacques Donzé, Chef de l’Œuvre d’évangélisation, débute par une lecture en Exode 1. Le peuple d’Israël grandit en Egypte et le nouveau Pharaon, qui n’a pas connu Joseph, en a peur. Il cherche alors des moyens de limiter voire stopper la croissance du peuple de Dieu. Le Major fait alors une comparaison avec les membres de l’Armée du Salut en Suisse. Les statistiques montrent que depuis l’arrivée de l’Armée du Salut à Genève en 1882, le nombre de salutistes a croît jusque dans les années 50, puis la courbe redescend jusqu’à nos jours. Tout comme le Pharaon ne connaît pas le rôle important qu’a joué Joseph pour l’Egypte, nous non plus ne connaissons plus le travail des pionniers qui ont fondé l’Armée du Salut dans notre pays. Il est légitime de se poser la question : « Est-ce que l’Armée du Salut a encore du sens aujourd’hui ? » Pour y répondre, Jacques Donzé souligne un parallèle  entre les Israélites et nous : « Nous n’avons pas d’avenir si nous restons là où nous sommes. Les Hébreux sont sortis d’Egypte pour trouver Canaan, nous devons être en mouvement et nous adapter aux besoins actuels, sans perdre de vue notre mission. Si nous poursuivons la mission contenue dans le nom de notre organisation : Armée du Salut, alors nous avons encore un rôle à jouer. Nous sommes personnellement garants de l’avenir de l’Armée du Salut. » Quelques expressions choisies de ce que nous devons être en tant que membres ou amis de l’Armée du Salut : « Nous devons être des extrémistes du fruit de l’esprit, des armes de bénédiction massive, des poseurs de bombes d’amour. »

Tout comme le peuple juif a vécu 70 ans d’exil à Babylone, peut-être devions-nous traverser 70 ans de régression (au niveau du nombre de membres) pour revenir aux fondements de notre action. Pour marcher avec Dieu, il faut parfois que nous renoncions à certaines choses, personnellement et en tant que Poste également. « Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. » (Marc 8 : 34 et 35). Peut-être devons-nous renoncer à l’image idéale du Poste que nous avons pour entrer dans ce que Dieu désire. « Ce n’est pas l’Armée du Salut que nous sommes appelés à faire grandir, mais le Royaume de Dieu. Dans le fond, la croissance et les chiffres me sont égal, ce qui importe c’est la mission », conclut le major Jacques Donzé.

 

Le Broki’Food en action

Cette année, pas besoin d’apporter son pique-nique puisque le Brocki’Food proposait saucisses et frites à l’heure du repas. Ce food-truck, ouvert depuis le début du mois sur le parking de la brocki.ch Genève Le Lignon, avait le déplacement d’Yverdon pour sustenter la faim des participants.
Retrouvez toutes les informations concernant le Brocki’Food ici.

 

A la découverte des cinq continents
La deuxième rencontre qui suivait le repas de midi invitait à réaliser un tour du monde en 80 minutes et non en 80 jours. Cinq postes pour cinq continents, où les chacun pouvait découvrir comment l’Armée du Salut est mobilisée aux quatre coins de la planète, mais aussi passer un moment plus ludique grâce à des jeux et des dégustations de produits typiques. Une activité particulièrement adaptée aux familles.

 

Conclusion en musique
Le moins que l’on puisse écrire, c’est que cela a swingué lors de la dernière rencontre de la journée. Le chœur éphémère Gospel AdS a enthousiasmé une salle comble par ses chants gospel rythmés et entrainants. Gospel AdS, c’est une soixantaine de participants qui apprennent les chants à la maison et réalisent un petit exploit en les mettant en place durant deux jours. Le stage est organisé par le Poste de Sierre, et cette année la troupe dirigée par Sophie Noir Kummer et ses musiciens professionnels nous a fait l’honneur de donner un deuxième et ultime concert au Congrès de l’Ascension. Une merveilleuse façon de donner la pêche nécessaire pour la suite du week-end.

Auteur
Sébastien Goetschmann