Je pense donc je suis

Je pense donc je suis

Nos pensées ont une grande influence sur nous. Quelles pensées laisses-tu entrer dans ton esprit ?

Nous renversons les raisonnements et tout obstacle qui s’élève avec orgueil contre la connaissance de Dieu, et nous faisons toute pensée prisonnière pour qu’elle obéisse à Christ.
2 Corinthiens 10:5

 

Nos pensées nous influencent énormément. Par exemple, on dit qu’on croit ce qu’on entend, même ce qu’on est les seuls à entendre. Donc ce qu’on repasse dans nos têtes, on finit par le croire. Si tu te dis toujours « je suis nul(le) » ou « je ne sais rien faire », tu finis par croire que c’est vrai, alors que c’est totalement faux ! En plus, nos pensées mar-quent nos cœurs, elles peuvent nous salir. Si tu penses toujours des choses négatives sur tout ce qui t’entoure, tu finis par devenir amer(ère), par ne plus prendre plaisir à rien, par ne plus pouvoir te réjouir pour les petites choses qui t’entourent. Alors que faire contre ça ?

Il faut apprendre à contrôler nos pensées. C’est à nous de décider ce qu’on laisse entrer dans notre esprit ou pas. Ce verset nous dit de faire toute pensée prisonnière. Ça veut dire qu’il faut laisser Dieu contrôler nos pensées. Il faut savoir dire stop aux pensées qui ne sont pas conformes à notre foi et à nos convictions, aux pensées qui nous salis-sent ou qui nous font du mal. Un moyen pour cela est d’apprendre ce verset par cœur et de le réciter quand une pen-sée qu’on ne devrait pas avoir nous vient. Il y en a sûrement d’autres, mais celui-là m’a beaucoup aidée. Simplement consciemment dire stop quand une mauvaise pensée nous vient et la remettre sous l’autorité de Jésus pour la chas-ser de notre esprit.

Quelles sont les pensées que tu ne devrais pas avoir ? Ça peut être des pensées négatives par rapport à quelqu’un, ou par rapport à toi-même. Ça peut être des images qui salissent ton cœur. Ça peut être des soucis. Ce sont des pensées que tu préférerais que Dieu ne connaisse pas – sauf qu’Il les connaît toutes ! Alors prends un moment pour réfléchir à quelles sont les mauvaises pensées qui te reviennent régulièrement, et mets-toi au défi cette semaine – ou même cette année, ça pourrait être ta bonne résolution 2018 – de consciemment les chasser chaque fois qu’elles essayent de se frayer un chemin dans ton esprit. Tu verras que tu auras besoin de le faire de moins en moins souvent !

Auteur
Florence Donzé