Des vélos pour améliorer la vie des Viennois

Des vélos pour améliorer la vie des Viennois

© Heilsarmee Östereich / Libre de droits

Pour une bonne cause : collecter des vélos, les réparer et les vendre à bon prix - voilà l'idée de l'Armée du Salut en Autriche.

L'initiation de ce projet est venue simultanément de deux côtés : par Andy Buschle du SalztorZentrum et Paul Maurer de la Haus Erna. Paul avait déjà fait ses premières sorties à vélo avec les habitants et avait ainsi éveillé des désirs de cyclisme dans la maison. Andy a surpris en posant cette simple question : « Peux-tu aussi collecter des vélos de service ? » Malgré sa grande expérience et son expertise de collecte de fonds, il ne connaissait aucun exemple de collecte de vélos. Mais la question était bonne !

Il n'y a pas que les médecins qui savent à quel point le vélo est sain, aussi et surtout pour les personnes qui ne sont plus toutes jeunes. On peut imaginer aussi à quel point les balades à vélo en commun peuvent être saines pour l'âme. Il n'est pas nécessaire d'expliquer à quel point le vélo est bon pour la protection du climat, particulièrement dans une grande ville comme Vienne. Chaque cycliste, chaque trajet à vélo est un bénéfice pour tous les habitants de la ville.

Le terme de collecte de vélos n'existait peut-être pas, mais sa signification était grande. Même si cela s'avérait être un échec, ce ne serait pas très grave. Alors : soyons courageux et essayons !

Nous avons donc tenté le « don de vélos » sur Facebook. Et cela a marché ! Lors du premier test, nous avons trouvé 30 donneurs-euses de vélos. Et ils n'ont pas proposé des bicyclettes rouillées, mais de bons vélos ! Certains étaient neufs. Certains sont vieux, mais en bon état et plutôt jolis.

 

Rapidement, deux aspects sont apparus clairement :

  1. Nous avons reçu de bons vélos, autant pour les déplacements professionnels que pour nos résidents. Nous pouvons peut-être faire plus : proposer des vélos à des prix abordables à des personnes qui ont très peu d'argent, notamment aux parents d'élèves.
  2. Recyclage et réparation : nous ne pouvons pas mettre nos équipes ou nos habitants, sans parler des enfants, sur des vélos qui ne sont plus en état de rouler. De vieux pneus, des freins usés, des phares qui ne s'allument pas, ... Si nous voulons mettre en œuvre cette idée correctement, nous avons besoin de pièces de rechange et devons également pouvoir les réparer !

Une mère seule avec deux enfants et un revenu très faible ne peut pas payer les frais d'atelier si elle veut être sûre de passer l'hiver avec ses enfants ou bien leur permettre de faire du vélo. Nos résidents et les livreurs à vélo ont également besoin de vélos sûrs.

Puis Andy a découvert un véritable expert en vélo au SalztorZentrum. Adrian n'est pas seulement mécanicien. Il était aussi le patron d'un atelier de réparation de vélos ! Entre-temps, une équipe a été formée pour l'atelier et un nom a été trouvé pour le projet : « FFF », le « FahrradFreundeFloridsdorf » (vélos, amis, Florisdorf).

FFF comporte six jolis aspects : 1. L'atelier : réparations à des prix abordables. 2. Auto-assistance : apprendre à réparer soi-même. 3. Offre de vélos : vente de vélos solides et en bon état à partir de 50 €. 4. Dons de vélos : nous aidons à faire de la place ... Les vélos et les pièces de rechange sont les bienvenus. 5. Café et gâteau : pour bavarder tout en vissant et en polissant. 6. Mise en relation : point de rencontre et de départ pour des tours à vélo communs, faire de nouvelles connaissances et de belles expériences de réussite en réparant soi-même sa monture.

L'ouverture officielle de l'atelier du FFF était prévue pour avril 2020. Si la situation le permet, nous commencerons à l'automne 2020. En attendant, nous avons réfléchi à ce que nous ferons si le « FFF » continue à se développer de manière aussi prometteuse qu'il l'a fait jusqu'à présent :
Notre atelier et le magasin de pièces détachées se trouvent actuellement au sous-sol, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas encore très faciles d'accès et qu'ils ne sont pas visibles de l'extérieur. La Haus Erna dispose d'un parking sur son propre terrain, qui n'est pas entièrement utilisé. Nous pourrions mettre l'atelier « dans la rue » : clairement visible et facilement accessible. Des bicyclettes et des réparations abordables pourraient constituer un gain important pour de nombreux habitants de l'arrondissement qui ont peu d'argent !
 

Plus de photos ici.

 

Auteur
Armée du Salut Autriche

Publié le
28.4.2019