Prédication

Prédication

© fabcom flickr.com / Libre de droits

La Lettre aux Éphésiens parle d'une maison, de ses quatre murs et de l'inventaire de son contenu. (9800 caractères)

Une fois par an, chaque entreprise doit procéder à l’inventaire de ses actifs existants. Cet état des lieux fournit une vue d'ensemble des marchandises disponibles. Il permet aussi d’en contrôler la quantité et la valeur. Il y a de nombreuses années, un tel inventaire a également été fait au sein d’une communauté chrétienne. Nous étions en 95 après Jésus-Christ. Le lieu : une riche ville marchande. On y trouve de tout ! Des marchandises. Du religieux. De l’idolâtrie. Un culte impérial. Cette ville s’appelle Éphèse. Elle abrite une communauté chrétienne depuis plus de 35 ans. Tout a commencé avec Paul et ses disciples. Dès le début, ils luttent contre les persécutions, mais la situation ne cesse de s’aggraver. La communauté continue cependant d’exister. Un jour, elle reçoit une lettre, écrite par Jean. Jean ; le disciple que Jésus aimait. Jean ; l'un des douze. Il est désormais un vieil homme, en exil sur l'île de Patmos. Là, Jésus lui est apparu dans une vision et lui a révélé ce qui allait se passer. Il a demandé à Jean d’écrire tout cela. Ces paroles devaient ensuite être envoyées à sept communautés en Asie Mineure. Parmi elles, Éphèse. Nous pouvons le lire en Apocalypse 2:2-6 :

« Écris à l'ange de l'église d'Éphèse : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or : Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé. Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : À celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu ».

La communauté a dû sentir qu’elle était vraiment importante pour Jésus. Il tient à elle. Il fait l'éloge là où il y avait raison de faire l'éloge et réprimande là où il y avait raison de le faire. Le Créateur du ciel et de la terre se soucie de ses enfants. À l'époque, comme maintenant. Dieu ne change pas. Jésus a fait un état des lieux de la situation des Éphésiens. Il a ouvert les yeux de la communauté sur son état. Imaginez une maison symbolisant l'église d'Éphèse. Jésus examine la résistance et l'état de ses quatre murs. Parce que si l'un d'eux est délabré, toute la maison menace de s'effondrer. Jésus veut éviter cela. Il connaît la situation dans la communauté. Il sait si les murs sont stables. Dès le début, il dit : « Je sais ».

 

1. Action
« Je connais tes œuvres, ton travail ! » La communauté d’Éphèse mérite d'être louée. Le mur numéro 1 est en parfait état. Son travail et ses efforts passent avec succès l’examen réalisé par Jésus. Et il y a une chose qu'il loue particulièrement : la communauté ne supporte pas les méchants. Il y avait des gens qui se disaient apôtres donc, messagers de Dieu. Ils ont été mis à l'épreuve pour voir si leurs allégations étaient vraies : c'étaient des menteurs. La vérité, c'est qu'ils ne disaient pas la vérité. Cela a été révélé à la lumière de Dieu. Il est absolument nécessaire et important de pro-céder à un examen critique et sain. 
« Éprouvez toutes choses ! Gardez ce qui est bon ! » (1re épître aux Thessaloniciens 5:21).

 

2.  Patience
Le mur numéro 2 s'avère lui aussi résistant : les chrétiens d'Éphèse souffrent pour Jésus. Mais ils sont inébranlables et endurent tout avec beaucoup de patience. Ils ne se lassent pas de croire. Ils n'abandonnent pas, ne se découragent pas. Ils s'accrochent. Le résultat de la persévérance n'est pas l'épuisement, mais la force et la foi. Peu importe les difficultés que tu rencontres dans la vie : reste avec Jésus ! Il n'a jamais dit que tout irait toujours bien. Mais il a accepté de porter le fardeau avec nous et pour nous. N'attends pas que les choses arrivent. Espère en Dieu !

 

3. Amour
« Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour ». Oups ! Le mur numéro 3 semble quelque peu délabré. Mais encore plus grave : il s’est effondré, et personne n'a rien remarqué. L'inventaire a montré que l'amour au sein de la communauté d’Éphèse n'a plus la bonne qualité ni la bonne intensité. Au lieu de cela, il a été frappé par la « mort froide ». Trente-cinq ans auparavant, Paul remerciait encore Dieu pour l'amour des Éphésiens. Et maintenant, Jésus doit leur dire : l'amour que tu avais a disparu. Malgré tout son travail et ses efforts, la communauté a oublié de se tourner vers Jésus. Cela a été fait sans mauvaise intention. Mais maintenant l'amour et l'attachement à Jésus ne sont plus qu'une formule vide. Une illusion qui est entretenue. Jésus n'occupe plus la première place. Cette relation est comme une coquille sans vie.

Peut-être que ça te dit quelque chose ? Ton amour s'est-il lui aussi perdu en route ? La dévotion aimante à Jésus peut s’égarer. Et quand l'amour pour Dieu se refroidit, cela a aussi des effets sur nos relations avec les autres. Mais c'est là que se manifeste le génie de Dieu. Il ne dit pas seulement ce qui ne va pas mais il montre comment le changer. Jésus sait comment le mur peut être reconstruit. Son plan de chantier est le suivant :

  • Souviens-toi ! À quoi ressemblait le mur ? Te souviens-tu de ta soif pour sa Parole ? Te souviens-tu du désir profond de vivre pleinement avec lui, de lui ressembler de plus en plus ? Te souviens-tu de la certitude que tu avais de franchir des murs grâce à Dieu ? Dieu veut nous faire réfléchir et prendre conscience. Rien n'est pire que de se livrer à une auto-illusion pieuse. Pour sortir de ce faux-semblant, il faut être honnête avec soi-même ! Ton souvenir doit être constant. Souviens-toi encore et encore des débuts de ta relation avec Dieu et décide de revenir vers lui. Le passé doit redevenir le présent vivant. Laisse-toi à nouveau captiver par la puissance de l'amour avec laquelle ta vie de chrétien a commencé.
  • Fais pénitence ! Décide de reconstruire le mur ! Change d'avis, fais demi-tour ! Ne va pas plus loin dans la mauvaise direction. Il faut effectuer une rupture brutale. Il s'agit de te convertir de tout ton être. Demande pardon à Dieu. Et ensuite, va. Retourne en arrière. Jésus ne veut pas que tu restes dans l'état dans lequel tu es maintenant. Reviens à la source. Retourne vers Dieu.
  • Fais les premiers travaux ! Reconstruis le mur ! Les premiers travaux sont une conséquence de la pénitence. Ils signifient deux choses : les travaux les plus importants et les travaux qui ont été faits avant. Travaille et revis comme au début : par amour et par reconnaissance. L'important, c’est que tu agisses dans l'amour et par amour. Et réfléchis à ce qui est vraiment important. Mère Térésa a dit un jour : « On ne peut pas faire de grandes choses, mais on peut faire de petites choses avec amour ».  Agis à partir de ta connexion avec Jésus. La pénitence est un processus actif et reconnaissable par les actes. Commence la construction, pierre par pierre. Jésus ne plaisante pas : « Sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place ». Si tu ne reconstruis pas le mur, la maison s'effondrera. L'état actuel de la communauté n'est pas seulement un défaut mineur. Si elle n'écoute pas Jésus, tout est menacé. Une communauté religieuse est une lumière dans le monde. Si Jésus la met de côté maintenant, elle ne sera plus une lumière pour ceux qui ne connaissent pas encore Dieu.

 

4. PenséeLe mur numéro 4 est quant à lui en excellent état. La pensée de la communauté correspond à la pensée de Dieu : elle déteste les œuvres des Nicolaïtes. On ne sait pas avec certitude qui ils étaient, ce qu'ils faisaient ou encore ce qu'ils enseignaient. Ce qui est certain, cependant, c'est que ce groupe représentait une menace - tant sur le plan spirituel que moral. La communauté a tenu compte de la norme de Dieu et a reconnu cela. Que ta pensée ressemble à celle de Dieu ! Demande à Dieu de t’aider à réagir correctement face au péché. Mais sois miséricordieux envers les autres, car Dieu est aussi miséricordieux envers toi.

 

Prêt pour l'inventaire ?
Jésus te connaît de fond en comble. Il sait comment sont fabriqués les murs de la maison de ta vie. Il connaît tes actions. Il connaît ta patience. Il connaît ton amour et il connaît tes pensées. Donne-lui la permission de faire ton inventaire. À quoi ressemblent tes murs ? Si tu remarques qu'un ou plusieurs murs commencent à s'effriter ou se sont déjà effondrés, n'attends plus. Ne laisse pas toute ta maison s'écrouler. Souviens-toi comme c'était avant. Fais demi-tour. Agis.

Passe la journée en conscience avec Dieu. Lis la Bible non seulement comme un cahier d'exer-cices, mais comme une grande lettre d'amour que Dieu t’adresse. Essaie de voir les gens autour de toi avec les yeux de Dieu. Ils sont créés à son image. Agis en conséquence. Quoi qu'il soit nécessaire de faire, fais-le. Les choses réalisées ou laissées de côté dans le passé ont un impact sur le présent. Les choses réalisées ou laissées de côté aujourd'hui ont un impact sur l'avenir. Mais tu peux être apaisé : Dieu est avec toi et il t’aide ! Il tient à toi. Personne n'est parfait - nous faisons tous des erreurs. Ce ne sont pas ces erreurs qui posent problème, mais la façon dont nous les gérons. Rien ne peut te séparer de Dieu. Il t'aime - infiniment !

Auteur
L. Geissler

Publié le
29.1.2019