Prédication

Prédication

© koenigin-esther.de / Droits limités

L’histoire fascinante de la reine Esther nous montre comment gérer la mission que Dieu nous confie. (6550 caractères)

Nous sommes en 480 avant Jésus-Christ. À Suse, en Perse, se trouve le palais du roi Assuérus ou Xerxès, selon les traductions. Ce dernier est connu pour son caractère colérique et cruel. On le surnomme d’ailleurs « l’imprévisible ».

Une année plus tôt, il a répudié la reine parce qu’elle ne lui obéissait pas. Il fait alors venir les 600 plus belles jeunes filles de toutes les provinces du pays pour choisir la nouvelle reine. Esther fait partie de ces jeunes filles.
Pendant une année, elles bénéficient de traitements de beauté en tous genres (massages avec des huiles précieuses, bains, maquillage, parfum). Ensuite, chaque nuit, une des jeunes filles se rend chez le roi. Si elle ne lui plaît pas, elle disparaît dans son harem. Orpheline et juive, Esther a peu d’espoir, même si Mardochée lui a recommandé de ne révéler son origine à personne.

Le jour se lève. Parmi les 600 jeunes filles, le roi a choisi Esther, ébloui par sa beauté et sa grâce. Esther a du mal à croire à sa chance.

Cinq ans plus tard, du jour au lendemain, le vent tourne : son cousin Mardochée se tient devant les portes du palais, les habits déchirés, poussant des cris amers, la tête couverte de cendres. Que s’est-il passé ? Assuérus a rédigé un édit : un jour prochain, tous les Juifs de Perse seront attaqués, tués et exterminés. Sans exception !

Les instructions que Mardochée donne alors à la reine Esther sont claires et simples. « Va voir le roi », lui demande-t-il. « Fais tout ce que tu peux pour annuler cet édit ! » En d’autres termes : « Sauve ton peuple ! » Or, tous le savent : quiconque se présente devant le roi sans y avoir été convié sera mis à mort, sauf si le roi lui tend son sceptre d’or.

Esther ne se fait pas d’illusion, car cela fait déjà trente jours qu’elle n’a plus été invitée par le roi. Il ne la réclame plus. Il est peu probable qu’il la laisse en vie si elle se présente devant lui.

Son cousin n’accepte pas cet argument : « Ne crois pas qu’habitant dans le palais du roi, tu seras épargnée au contraire des autres Juifs ! Si tu persistes à garder le silence, l’aide viendra d’autre part pour les Juifs, mais toi et ta famille, vous périrez ! D’ailleurs, qui sait si tu n’es pas justement devenue reine pour sauver ton peuple ? »

***

Et toi ? Peut-être te trouves-tu dans ta situation pour une raison précise ? Laisses-tu Dieu te mettre au défi ? Si Dieu te donne l’occasion de faire quelque chose pour lui, la saisis-tu ? Peut-être te demandes-tu si Dieu peut vraiment t’utiliser, malgré ton passé, tes faiblesses, tes capacités insuffisantes ? Recevoir une mission de Dieu ne signifie pas nécessairement qu’il faudra sauver tout un peuple. Tu as peut-être de grands problèmes d’argent ? Tu ne sais pas comment faire pour payer tes factures ? Alors, c’est peut-être justement le lieu, la situation et le moment parfaits pour apprendre à faire confiance à Dieu. Ou es-tu perfectionniste et oublies-tu tout ce qui est pourtant essentiel ? Alors, peut-être que Dieu veut t’appeler à redéfinir tes priorités et à te réjouir simplement de sa présence. Peut-être est-ce tout le contraire : il désire que tu surmontes enfin ta paresse et que tu apprennes à devenir responsable de ta personne et de tes actions. Peut-être que son appel pour toi, c’est simplement d’être là pour quelqu’un d’autre, pour parler avec cette personne, pour clarifier des choses, pour demander pardon. Accepteras-tu cette mission ?

***

Esther décide d’accepter la mission, mais elle sait que, d’un point de vue rationnel, il n’y a aucun espoir. Seul Dieu peut l’aider. Elle prie et jeûne pendant trois jours et trois nuits. Ensuite, elle est déterminée : quoi qu’il arrive, elle prend le risque ! Elle se prépare et se rend vers le roi. Son cœur doit battre la chamade. Et pourtant ! Assuérus lui tend son sceptre ! Il se réjouit de la voir. Esther ne meurt pas. C’est un miracle. Dieu est intervenu.

Esther ne pouvait évidemment pas savoir que cela se terminerait ainsi. Elle ne pouvait pas être sûre que sa mission réussirait. Tout ce qu’elle avait, c’était la foi. Et Dieu. Elle a fait sa part : elle a jeûné et prié avant d’agir. Et Dieu a fait la sienne.

***

Et moi ? Comment puis-je accomplir ma mission ? En premier lieu, il y a évidemment la prière, l’aide et la sagesse, puis, si nécessaire, intervient le jeûne. Ensuite, je fais ce que je peux : je dis aux personnes concernées que je manque d’argent, je prends du temps pour me détendre, j’apprends, j’accomplis mes tâches de manière responsable et je demande pardon. Je fais ma part, Dieu fait la sienne. Il réalise ses promesses. Quand il dit que tout concourt au bien de ceux qui l’aiment, c’est vrai. Il prend vraiment soin de nous. C’est vrai qu’il est le vainqueur et que tout est entre ses mains. C’est vrai que rien ni personne ne peut t’arracher de sa main et qu’il t’aime !

***

La situation d’Esther était explosive. Elle a pris un énorme risque. Elle s’est surpassée. Elle n’était pas parfaite, mais Dieu a voulu l’utiliser et il a pu le faire. Toute la Bible est remplie de tels récits héroïques. D’humains qui font des erreurs, mais qui sont quand même des héros. Parce qu’ils ne se laissent pas freiner par leur passé, leurs peurs, leurs faiblesses, leurs insuffisances, mais qu’ils misent tout sur un élément crucial dans les situations difficiles : faire pleinement confiance à Dieu. Cela donne une puissance explosive à leur vie.

***

  • Si Dieu te confie une mission, c’est parce qu’il te veut toi et pas quelqu’un d’autre. Peu importe ce que tu as fait, pensé ou dit auparavant ; c’est l’instant présent qui compte. Dieu veut te changer et changer le monde avec toi.
  • Si Dieu te confie une mission, tu dois prendre une décision. Accepte-la ou refuse-la. Quelle que soit ta décision, elle aura des conséquences. Pour toi et pour les autres.
  • Si Dieu te confie une mission, alors fais ta part. Prie. Demande à d’autres de prier pour toi. Fais tout ce qui est en ton pouvoir. Il ne s’agit pas d’être parfait, mais d’utiliser pleinement les possibilités et les dons que tu as. Fais ta part, et Dieu fera la sienne. La puis-sance de Dieu commence là où s’arrête ta force humaine.

Es-tu prêt à relever des défis ? Prendras-tu ce risque ? Quel que soit le danger, pour toi, pour ton égo, ton point de vue, tes certitudes ? Es-tu prêt à rendre ta vie explosive ? Dieu a une mission. Il te lance un défi ! Prends une décision. Prie. Jeûne. Puis fais ta part. Dieu fera la sienne.

Auteur
L. Geissler

Publié le
29.1.2019