Sur ses épaules

Sur ses épaules

© Simon Opladen / Libre de droits

Partagez et utilisez cette méditation sur le sujet de l’affiche 2017 comme ressource selon vos besoins.

Il fait froid. La neige n’arrête pas de tomber. Personne n’a envie de sortir. Pourtant, un officier de l’Armée du Salut n’a pas peur d’affronter les intempéries et la nuit. De toutes ses forces, il porte sur ses épaules un sans-abri blessé et l’amène bien au chaud. C’est ce que montrent les affiches de l’Armée du Salut en décembre 2017.

Je l’avoue, j’ai également eu assez froid lors du tournage des photos pour cette affiche. Il était tard et nous étions dans ce parc depuis des heures : jusqu’à ce que la machine à neige ait pro-duit assez de neige artificielle, jusqu’à ce que l’expression des modèles convienne, jusqu’à ce que finalement la lumière du soir recherchée soit idéale, je ne sentais déjà plus mes pieds. Ce soir-là, j’ai été infiniment heureuse de revenir à mon appartement chaud et douillet.

Il y a des gens qui n’ont plus de maison. Montrer que l’Armée du Salut leur vient en aide, de ma-nière pratique au quotidien, est certainement l’un des messages les plus importants de l’affiche. Mais il y a aussi un sens beaucoup plus profond, spirituel.

En été déjà, lorsque nous avons vu l’esquisse de l’affiche, j’ai remarqué une ressemblance avec un de mes livres pour enfants. Celui-ci raconte la parabole de Jésus et de la brebis égarée. L’histoire est bien connue : un berger ne recense que 99 moutons au lieu des 100 que compte son troupeau. Il se lève alors et part à la recherche de l’animal perdu. Et quand il le retrouve en-fin, il le met avec joie sur ses épaules et le ramène à la maison. Pas de reproche. Pas de puni-tion. Seule la joie se manifeste : enfin de retour à la maison, ensemble !

Nous avons peut-être un appartement chaud. Mais nous sommes tout de même perdus d’une certaine façon. Peut-être pas dans le parc. Mais dans la peur, le désespoir ou le doute. Dieu cherche à nous retrouver. Il n’est pas las de nous appeler jusque tard dans la nuit. Il veut nous rencontrer exactement là où nous sommes perdus. Où nous pensons avoir été oubliés. Il veut nous réconforter, comme il est écrit en Ésaïe : « Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom : tu es à moi ! » Il veut nous soulager et nous porter, là où nous trouvons difficile de mettre un pied devant l’autre.

C’est pour cette raison que Dieu a envoyé Jésus sur terre. Il ne nous a pas oubliés. En fait, je le sais depuis longtemps ; et Noël me le rappelle : c’est bel et bien moi qui suis assise sur les épaules de mon Sauveur. Il m’a retrouvée. Enfin, nous rentrons à la maison.

Auteur
Florina German