Quand est-ce qu’on arrive ?

Quand est-ce qu’on arrive ?

© Salvation Army IHQ / Droits limités

En cette période de l'Avent, le Général André Cox partage une pensée sur le trajet qu'il nous reste avant le retour de Jésus-Christ.

Tout parent qui a déjà fait un long voyage avec un enfant a certainement été confronté à cette question : « Est-ce qu’on arrive bientôt ? »  Et la réponse est généralement la suivante : « Bientôt, nous ne sommes plus très loin. » Une réponse à la fois honnête et rassurante, que l’enfant peut comprendre. Un enfant a un concept limité du temps et de la distance, de sorte qu’il ne saisit généralement pas ce que « plus très loin » signifie vraiment, mais une fois rassuré, il sera plus en mesure d’attendre quelques temps avant de reposer la même question. « Est-ce qu’on arrive bientôt ? »

Le voyage de l’Avent, à travers les yeux d’un enfant, doit sembler durer une éternité. Une grande chaîne de supermarché au Royaume-Uni rappelle par un compte à rebours, aux enfants et aux parents, combien de « dodos » il reste avant Noël. Un concept que la plupart des enfants peuvent visualiser. Le troisième dimanche de l'Avent est appelé dimanche de Gaudete, un mot latin signifiant « réjouissez-vous ». Le changement de couleur de la bougie sur la Couronne traditionnelle de l'Avent, passant de pourpre à rose, signifie la transition de la saison de la repentance à celle de la célébration. La bougie rose représente la joie de David.

Pour répondre à la même question qu'un enfant pourrait poser lors d’un voyage, en termes d’Avent, nous ne sommes plus très loin, une semaine ou sept « dodos ». En prenant encore plus de recule, nous pourrions poser une plus grande question relative à l'éternité et demander au Créateur : « Sommes-nous bientôt arrivés ? »

On peut décrire l'ensemble de la création comme une pièce en quatre actes, où les premier, deuxième et dernier actes ont été écrits, mais où le troisième acte est encore en cours de travail. Le premier acte est l'histoire du monde avant la venue de Christ, le deuxième acte est le ministère terrestre de Jésus dont le point culminant est la Pentecôte, le quatrième et dernier acte concerne ce qui se passera après le retour de Christ, son règne et l’établissement du Royaume éternel des cieux sur la terre. Le troisième acte, encore incomplet, est compris entre la Pentecôte et le retour de Christ. Pour beaucoup, il s’agit de la partie la plus confuse de l'histoire, étant à l’intérieur même de la narration, sans une perspective globale. Difficile de savoir si nous arrivons à la fin de l’acte et comment le récit se poursuivra jusqu’au début de l’acte quatre. De nombreux théoriciens suggèrent que la fin de l'acte trois est sur le point d’arriver ; que la fin du monde est proche. La Bible donne des indications claires de ce qui arrivera, mais pas de quand cela se produira.

Nous lisons dans Job : « Mais je sais que mon Rédempteur est vivant, et qu'il se lèvera le dernier sur la terre. » (Job 19:25). Le prophète Daniel écrit : « Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte éternelle. » (Daniel 12:2). Ésaïe dit : « Que tes morts revivent ! Que mes cadavres se relèvent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. » (Ésaïe 26:19).

Le jour du jugement, nous serons relevés d’entre les morts pour comparaître devant Dieu. Mais il n'y a aucune indication que cet événement est plus proche maintenant qu’au jour de l'Église primitive. C'est pourquoi la question demeure : « Sommes-nous bientôt arrivés ? »

C’est que nous avons certainement une conscience enfantine du temps et de la distance en terme d’éternité, qui nous empêche de percevoir à quel point nous sommes proches du retour de Christ. Par conséquent, Dieu continue à murmurer à notre oreille : « Bientôt, nous ne sommes plus très loin. » Cette saison de l'Avent, nous prépare à la joie de la naissance du Sauveur, et nous rappelle que nous pouvons continuer à faire confiance à Dieu qui nous accompagne dans notre voyage vers l’éternité, que nous en soyons près ou encore très loin.

Auteur
La Rédaction / Source : Facebook du Général André Cox