Les Eglises offrent leur aide dans la détresse

Les Eglises offrent leur aide dans la détresse

Les groupes chrétiens, dont l’Armée du Salut, ont démontré une aide exemplaire lors des incendies de mi-juin à Londres.

Dans l'incendie dévastateur de la tour Grenfell, à Londres, au moins 80 personnes ont perdu la vie. Le désastre des incendies autour de la tour Grenfell a montré que la bureaucratie anglaise avait empêché une intervention rapide. En outre, des matériaux inappropriés ont été utilisés dans le bâtiment et l’équipement de lutte en cas d’incendie était insuffisant. « Mais il y a un groupe d’aide d’urgence qui a reçu des applaudissements inattendus », écrit le magazine en ligne « Unherd ». Il s’agit de bénévoles d’organisations chrétiennes, qui ont spontanément offert une aide à la foi spirituelle et pratique. « C’est une prestation extraordinaire de la communauté. Une histoire d’espoir, de foi et d’action qui mérite une plus grande attention », poursuit le magazine.

Ces groupes bénévoles de différentes organisations chrétiennes n'’avaient jamais travaillé aussi étroitement ensemble, et ils ont comblé de grandes lacunes que les organisations officielles avaient laissées ouvertes. « Les responsables spirituels ont aidé rapidement et efficacement à construire des ponts et à apporter un peu de calme, lorsque la panique a éclatée », écrit «Unherd».

 

Les bus rouges de l’Armée de Salut
Les membres de l’Armée du Salut ont été les premiers à être aperçus sur la place de la catastrophe. A peine une heure après le déclenchement du feu, ils étaient sur place avec leurs bus rouges pour offrir du thé, des sandwichs et des soins aux résidents sous le choc. L’Armée du Salut a mis en place une alarme pour les autorités, sitôt que six camions de pompiers ou ambulances partaient en intervention.

Le révérend Sean Doherty a été le premier ecclésiastique à entendre les sirènes, à sentir la fumée et à sauter de son lit. Réveillant un collègue, ils ont très rapidement ouvert l’église locale de Saint-Clément, qui a logé provisoirement 200 sans-abri. Peu de temps après, Graham Tomlin, évêque de Kensington, se rendait à la tour. Les catholiques, les méthodistes ainsi que la mosquée et la synagogue locales ont également ouvert leurs portes et travaillé ensemble.

 

Un pont vers le gouvernement
Dans le même temps, les autorités désiraient trouver et mettre en place des « centres de secours » officiels. Durant les jours qui ont suivi l’incendie, Monseigneur Graham Tomlin a joué un rôle prépondérant dans la lutte contre la catastrophe. Il a créé un pont pour le gouvernement de la Présidente Teresa May et a aidé à coordonner l’aide, rapporte « The Guardian ».

Au cours de la visite de 45 minutes de la Première ministre, une révolte a menacé d’éclater. Les sans-abri ont été laissés dans l’incertitude, plusieurs jours après la catastrophe. Les Eglises ont reçu bien plus de confiance, sur la base de leurs années de travail dans le quartier.

Auteur
Markus Baumgartner, dienstagsMAIL