Journées d’inauguration des 27 et 28 mai 2017 à Yverdon

Journées d’inauguration des 27 et 28 mai 2017 à Yverdon

Inauguration des nouveaux locaux à Yverdon.
Inauguration des nouveaux locaux à Yverdon.
© Sébastien Goetschmann / Libre de droits

Pierre-André Combremont, salutiste de longue date du Poste d'Yverdon-les-Bains, partage comment il a vécu ces journées d'inauguration.

« Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie. Et j’habiterai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours » (Psaume 23 : 6).

« Portes ouvertes » samedi 27 mai

Il est 9 h 30, l’heure officielle d’ouverture des portes, les premiers visiteurs arrivent, tout d’abord timidement mais vite accueillis avec enthousiasme par Claude Jaccard qui sait mettre tout le monde à l’aise. Mais ce ne sont pas les premiers arrivés ! Depuis tôt le matin tous ceux et celles qui ont une tâche particulière à assumer sont là et certains y étaient encore peu avant minuit la veille. Sur une table, à l’entrée, cafés et croissants chauds sont offerts et font la joie des arrivants, parmi lesquels on reconnaît les commissaires Massimo et Jane Paone qui seront nos hôtes pour les 2 jours. Ils sont entourés de plusieurs anciens officiers qui ont servi dans nos anciens locaux de l’Avenue Haldimand 63 et de camarades et amis venus de l’extérieur pour partager notre joie. De magnifiques décorations florales sont là pour souligner le côté festif de ces journées.

A 10h30 bien précises (une Armée se doit de l’être !) la fanfare du Poste qu’on ne reconnaît pas car son effectif est plus que doublé pour la circonstance grâce aux renforts venus de divers Postes de la région, ouvre la cérémonie officielle d’inauguration par une marche triomphante. Le ton est donné. La major Sylvette Huguenin, responsable de la Division Romande de l’Armée du Salut ouvre la cérémonie officielle de l’inauguration en la plaçant sous le regard de Dieu par la prière, puis souhaite la bienvenue à l’assistance et en particulier aux invités ainsi qu’à nos voisins du quartier. Elle rappelle que l’Armée du Salut est dans notre cité depuis 130 ans au 63 de cette même rue et que le premier culte dans cette salle a été célébré au matin du 25 décembre dernier, comme un véritable cadeau de Noël. Depuis lors, toutes les activités du Poste, de même que celles du Quartier Général divisionnaire, qui porte la responsabilité des 17 Postes de Suisse romande, se sont déroulées dans les nouveaux locaux.

Le major Jacques Donzé relève que c’est déjà depuis 2006 qu’il était question de remplacer l’ancienne salle, ses locaux en sous-sol et la petite maison d’habitation annexe, devenus vétustes et inadaptés aux conditions actuelles pour que l’Armée du Salut puisse y accomplir correctement sa mission dont les deux rôles sont d’annoncer à la population l’évangile du Salut en Jésus-Christ et de soulager la souffrance matérielle, morale et spirituelle qui nous entoure, dans le respect de la liberté individuelle.

Monsieur Pascal Gaffner, vice-président du Conseil communal apporte les salutations des autorités de la ville d’Yverdon, avec ses remerciements pour le travail de l’Armée du Salut dans la cité et ses vœux pour ses activités futures.

Monsieur Alain Bally, gérant immobilier Région Ouest au Quartier Général, fait un rappel de quelques étapes du projet dont nous fêtons aujourd’hui l’accomplissement. Diverses propositions ont été étudiées mais finalement c’est la solution actuelle qui a été choisie comme la meilleure option. Mais que de discussions pour mettre tous les divers acteurs d’accord ! Choix des matériaux, des couleurs, des divers appareils, il s’agit de ne pas se tromper.

Madame ChristineThibaud, l’architecte du quartier, parle avec enthousiasme de son travail et des liens qui se sont tissés durant cinq ans entre elle et le capitaine Vincent Romy, le major Philippe Bürki, divers officiers et pour une grande part avec Jean-Philippe Terraz, qui ont formé l’âme de cette belle œuvre. Elle a constaté combien les références salutistes rassemblent : Armée pour la puissance, Salut pour l’écoute.

Le pasteur Olivier Bader, de la Paroisse réformée du temple, relève comme les différentes Eglises d’Yverdon forment ensemble, par leurs collaborations, un témoignage dans cette ville et il souhaite que le Poste salutiste, par ce bâtiment, en soit un témoignage renforcé.

Le commissaire Massimo Paone commence son allocution par un vibrant merci au Seigneur qui a permis que cette salle soit baignée de lumière plutôt que d’être limitée entre les murs du voisinage comme cela aurait été le cas dans d’autres immeubles qui avaient été envisagés. Vient le moment de confier la clé (symbolique) de la maison à la major Sylvette Huguenin. Une clé est faite pour ouvrir et fermer. Ouvrir pour le partage avec nos frères, fermer pour se protéger aussi. Mais comme nous sommes ici pour servir, son vœu est que la clé puisse ouvrir cette salle le plus possible. C’est par une prière de reconnaissance et de bénédiction qu’il met un terme à cette cérémonie officielle.

 

Cérémonie officielle d’inauguration des locaux dimanche matin 28 mai

Après un prélude de la fanfare, la capitaine Anne-Catherine Dorthe, co-responsable du Poste, souhaite la bienvenue à l’assemblée avant d’introduire le chant d’ensemble « Tout joyeux ton peuple adore ». Puis ce sont les majors Claude-Evelyne Donzé et Bernard Hanselmann qui prient pour invoquer la présence du Seigneur.

La major Sylvette Huguenin, responsable de la Division Romande, relève le caractère solennel et festif à la fois, propre à l’Armée du Salut, d’une telle cérémonie de consécration. Redonner à Dieu ce qu’il nous donne, comme un outil à son service, un lieu où nous puissions le rencontrer. Les travaux sont apparemment finis, mais un Poste est à construire perpétuellement. C’est le cas à Yverdon depuis 130 ans. Ne restons pas sur les acquis, osons des choses nouvelles pour être un Poste au cœur de ce quartier, de cette ville, de la Suisse romande, avec la prière pour moteur.

Puis le sergent Laurent Demarchi remet un souvenir à Jean-Philippe Terraz, sous la forme d’une des lames du parquet de la salle dédicacée en témoignage de reconnaissance pour toutes les heures, les journées et les nuits qu’il a consacrées sans compter à la construction. Un problème ? Appelez Jean-Philippe. Une question ? Demandez à Jean-Philippe. Un oubli ? Jean-Philippe s’en occupera. Il a été la tête, les mains et les pieds du chantier. Des remerciements sont aussi adressés à Monique, son épouse, qui ne l’a pas beaucoup vu et a peu pu compter sur lui pendant cette période.

Entre un intermède musical par la fanfare et un temps de louange, trois anciens officiers du Poste prennent la parole : le major Luc Petter raconte dans quelles circonstances il a lancé la présence salutiste au marché du mardi matin qui a été aussi à l’origine des repas du vendredi. Le major Philippe Bürki exhorte le Poste à persévérer dans l’Esprit et au service de Dieu en faisant référence au verset qui était gravé sur la façade de l’ancien bâtiment* et aux couleurs du drapeau. Puis la major Nathalie Egger relève qu’il y a 20 ans, on soupirait déjà après une nouvelle salle quand, en été, les réunions prenaient l’aspect de cabines de sauna. Elle conclut par une parole de bénédiction pour Yverdon.

Ce n’est pas de cette chaleur que parle le commissaire Massimo Paone, mais de celle du Saint-Esprit ressentie dans plus de 100 salles qu’il a connues dans son ministère en Italie, Grèce, Belgique, France, Suisse, car tous ces locaux sont habités par le Seigneur, des lieux où l’on peut se sentir acceptés par Dieu, car Dieu nous accepte tels que nous sommes et il nous transforme. Dans sa prière de consécration, le Commissaire exprime la reconnaissance envers le Seigneur qui nous bénit. C’est par sa présence que nous pouvons être heureux dans ces locaux ouverts sur le quartier pour des rencontres avec Jésus-Christ. C’est un privilège et un défi d’être à cet endroit.

La commissaire Jane Paone base sa prédication sur la prière du Roi Salomon (1 Rois 8 : 22-30) à propos du Temple de Jérusalem qui vient d’être construit. Salomon prie pour que le Temple soit reconnu comme un lieu de prière et de pardon et que tout le peuple y découvre la présence de Dieu et sa gloire qui remplit le Tabernacle. La Commissaire tire un parallèle entre notre salle et le Temple qui a été reconstruit 70 ans après avoir été détruit, toujours plus beau pour la Gloire de l’Eternel. Que ces locaux remplis de la présence de Dieu, soient des lieux de prière et de grâce pour toutes les nations.

 

*« Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6 : 23).

Auteur
Pierre-André Combremont