Journée de prière pour les victimes de la traite des êtres humains - vidéo

Journée de prière pour les victimes de la traite des êtres humains - vidéo

© Armée du Salut / Libre de droits

Journée de prière pour les victimes du trafic humain, le 24 septembre 2017.

On considère qu’il y a 45 millions d’hommes, de femmes et d’enfants esclaves dans le monde; ils sont privés de leur liberté et entrainés le plus souvent dans le travail forcé.

C’était le cas des Hébreux qui, après la mort de Joseph en Egypte, ont été réduits à l’esclavage et forcés à accomplir de lourds travaux. Après quelques centaines d’années, Dieu les a libérés et ils ont pu entrer dans le pays promis.

En Suisse, en Autriche et en Hongrie, il y a aussi des personnes qui sont réduites à l’esclavage: sur les chantiers, dans l’hôtellerie, l’agriculture ou dans le marché du sexe. Les migrants sont particulièrement vulnérables, parce qu’ils ne maitrisent pas encore la langue et ne peuvent pas se défendre quand on leur confisque leurs papiers d’identité, quand ils sont séquestrés, menacés et abusés.

Ils sont le sujet de la journée internationale de prière pour les victimes du trafic humain.

Cette année, nous aimerions réfléchir à notre responsabilité personnelle :

  1. Prédication : Paul parle des esclaves du péché. A qui est-ce que j’appartiens ? Si j’appartiens au Christ, est-ce que je vis dans la liberté, ou suis-je toujours un esclave du péché ?
  2. L’affiche avec le titre « Liberté et choix » met en évidence cet aspect : ais-je choisi la liberté en Christ ? Comment cette liberté influence-t-elle mes décisions quotidiennes ? Qu’est-ce qui influence mes décisions de tous les jours et mon attitude vis-à-vis de mon prochain ? La solution pour réduire le trafic humain commence dans le cœur de chaque être humain : dans son attitude vis-à-vis de son prochain, dans nos couples et nos familles.
  3. Ces questions sont approfondies dans le film préparé par la Hongrie, alors qu’il nous présente le vécu d’une victime et celui d’un homme, père de famille et époux. Bien que ce film puisse nous faire réfléchir sur plusieurs thèmes comme la violence domestique, l’importance de faire les bons choix, nous voulons nous concentrer sur la différence que Jésus apporte dans ces deux vies.
  • Quels sont mes espoirs, les buts de ma vie ? (réponses de prostituées) 
  • Comment se comporte le salutiste qui a grandi dans une famille marquée par la violence ?
  • Qu’est-ce qui a conduit la femme dans la prostitution et comment cela a marqué sa vie ?
  • Qu’est-ce qui a radicalement transformé la vie de ces deux personnes et de leur famille ?
  • Que peut-on dire de leur attitude ensuite ? 

 

Texte d'introduction du film : 
C’est notre décision qui influence la manière avec laquelle nous nous tournons vers les autres.
Par cela, on influence la vie des autres.
Nous tous avons une responsabilité individuelle.

Ma liberté de choix influence ma propre vie, la vie des autres et aussi celles des victimes du trafic humain. Je peux choisir de faire quelque chose pour lutter contre ce fléau ou rester à l’écart. Quel que soit mon choix, cela a des conséquences.

 

Téléchargez plus de matériel pour la Journée de prière pour les victimes de la traite des êtres humains.

Auteur
Armée du Salut Service justice sociale