Inauguration des nouveaux locaux à Yverdon

Inauguration des nouveaux locaux à Yverdon

Le commissaire Massimo Paone, Chef du Territoire Suisse, Autriche & Hongrie, la major Sylvette Huguenin,responsable de la Division Romande, la capitaine Anne-Catherine Dorthe et le sergent Laurent Demarchi, tout deux co-responsables du Poste d'Yverdon.
Le commissaire Massimo Paone, Chef du Territoire Suisse, Autriche & Hongrie, la major Sylvette Huguenin,responsable de la Division Romande, la capitaine Anne-Catherine Dorthe et le sergent Laurent Demarchi, tout deux co-responsables du Poste d'Yverdon.
© Sébastien Goetschmann / Libre de droits

Samedi 27 mai, le Poste d’Yverdon et la Division Romande inauguraient leurs nouveaux locaux, au square Haldimand.

Avant que le commissaire Massimo Paone, Chef du Territoire Suisse, Autriche & Hongrie, ne remette symboliquement la clé des locaux aux responsables du lieu, la major Sylvette Huguenin, Cheffe de la Division Romande, la capitaine Anne-Catherine Dorthe et le sergent Laurent Demarchi, co-responsables du Poste, plusieurs intervenants ont pris la parole lors la partie officielle du samedi matin.

 

Ce n’est pas le lieu, mais ses habitants qui importent

Le major Jacques Donzé, Chef de l’Œuvre d’évangélisation, a commencé par tester la mémoire des gens du Poste en leur demandant quels mots étaient inscrits sur l’ancien bâtiment. Plusieurs voix ont ainsi clamé à l’unisson : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » Ce verset de Romains 6 : 23 rappelle la mission qui est confiée à l’Armée du Salut : annoncer ce merveilleux don au plus grand nombre. Il a ensuite énoncé la définition militaire d’un Poste, selon le Larousse : Endroit où sont placés un ou plusieurs militaires pour exercer une mission de surveillance, de renseignement ou de combat ; ensemble des soldats chargés de cette mission. Enfin, le Major a fait le lien entre ces journées d’inauguration et la consécration du temple de Salomon : « Salomon savait que le temple, aussi imposant qu’il fût, ne pouvait contenir le Dieu d’Israël. Mais Christ peut habiter dans nos cœurs. Ce n’est donc pas le bâtiment, mais les gens qui le fréquentent qui peuvent partager la présence de Dieu. »

Monsieur Pascal Gafner, vice-président du Conseil communal d’Yverdons-les-Bains, a ensuite exprimé sa reconnaissance au nom de la commune pour l’œuvre de l’Armée du Salut, qui accueille, écoute, conseille, offre parfois un toit pour dormir et un repas. « Vous êtes le lien entre la fatalité et l’espoir. Une solution de dernier recours pour des personnes qui se retrouvent dans une voie sans issue », a-t-il ajouté. « Vous redonnez de l’humanité et de la dignité. »

 

Un bâtiment longtemps attendu

Monsieur Alain Bailly, gérant immobilier Région Ouest, a lui retracé un bref historique de l’Armée du Salut qui s’est installée à Yverdon en 1897. Il a souligné le long processus parcouru avant d’arriver à la construction de ce bâtiment à l’Avenue Haldimand 59. Divers projets avaient en effet déjà vu le jour en 2003, plusieurs bâtiments ont été visités et une vente a presque été signée, mais finalement, le résultat valait l’attente. Alain Bailly a aussi partagé une petite anecdote : « Nous avons eu une séance de discussion au Quartier Général territorial pour constituer un catalogue des matériaux et coloris autorisés pour la construction. » Désignant la paroi bleue de la salle du Poste, il poursuit : « Les Suisses alémaniques voulaient quelque chose de neutre et uni, du blanc quoi. Alors quand je leur ai dit que ce serait bleu, ils ont rétorqué : Ah les Welschs, ils ne suivent jamais les directives ! »

La parole a ensuite été cédée à Madame Christine Thibaud-Zingg, architecte du projet du quartier. Elle a relevé la générosité, la clairvoyance et l’esprit rassembleur des différentes personnes de l’Armée du Salut avec qui elle a collaboré, adressant une pensée personnelle à chacune d’entre elles. Tout d’abord aux capitaines Elisabeth et Vincent Romy, qui étaient au départ du projet en tant qu’officiers du Poste, et qui sont maintenant en service à Wädenswil. Concernant cette fameuse paroi, elle a avoué que le choix a été difficile, il fallait une couleur profonde, vive et pas triste. C’est apparemment la major Mariette Streiff, Secrétaire Société & Famille pour la Division Romande, qui émis le critère décisif : il faut que la couler se marie à l’uniforme, sans lui faire concurrence. Madame Thibaud-Zingg a salué l’implication de la major Sylvette Huguenin, qui se relevait même parfois la nuit pour venir éteindre les lumières du chantier, oubliées par les ouvriers. Elle a aussi dévoilé le secret du sergent Laurent Demarchi pour imposer ses idées : « Il enfilait son uniforme pour appuyer son autorité », lance-t-elle d’un ton taquin. Enfin, elle a remercié Jean-Philippe Terraz pour son soutien constant et infaillible tout au long de ces cinq ans de travaux. Elle a conclu en souhaitant que ce lieu d’accueil soit ouvert au quartier et en devienne le centre de gravité.

 

Un lieu ouvert

Monsieur Christian Stoll, président de l’Action commune d’évangélisation d’Yverdon, a relevé la joie qu’il éprouve à ce que les différentes communautés de la ville se retrouvent, un peu comme une famille. Quant à Monsieur Olivier Bader, pasteur de l’Eglise évangélique réformée d’Yverdon-les-Bains, il a souligné l’importance du témoignage commun des diverses dénominations et l’excellente collaboration avec l’Armée du Salut. Tous deux ont souhaité que ces nouveaux bâtiments puissent encourager à être des liens de compréhension et d’écoute auprès de la population yverdonnoise.

Le commissaire Massimo Paone a conclu cette partie officielle en revenant sur la paroi, dont le bleu s’accorde selon lui parfaitement à l’uniforme. « Merci de ne pas toujours écouter le Quartier Général », a-t-il osé ajouter sur le ton de la plaisanterie. En remettant la clé à ceux qui auront la tâche de faire vivre ces lieux, il leur a demandé de l’utiliser non pour fermer les portes et se protéger de l’extérieur, mais de les ouvrir au maximum, car ces locaux ne sont pas à l’Armée du Salut d’Yverdon, ils doivent être au service de toute la communauté.

 

Buffet et visite guidée

Accompagnés par la fanfare du Poste, les visiteurs ont ensuite été invités à faire le tour du bâtiment. Les bureaux de la Division, avec une réception et une cafétéria, se trouvent au 1er étage. La salle du Poste, une cuisine, une salle pour les enfants et le bureau des officiers de Poste au rez-de-chaussée. Le tout encadré de grandes baies vitrées donnant sur la cour du quartier. La visite terminée, un vaste buffet était offert et le Brocki’Food vendait également saucisses et frites dans la cour de l’immeuble. Si l’accueil est comme cela tous les jours, nul doute que les gens du quartier se précipiteront à l’Armée du Salut.

Auteur
Sébastien Goetschmann