Grâce à l'Armée du Salut, Parvez peut à nouveau subvenir aux besoins de sa famille

Grâce à l'Armée du Salut, Parvez peut à nouveau subvenir aux besoins de sa famille

"Mein Dorf hat mich ausgeschlossen, doch die Heilsarmee war für mich da", sagt Parvez. / « Mon village m’a exclu, mais l’Armée du Salut a été là pour moi », affirme Parvez.
"Mein Dorf hat mich ausgeschlossen, doch die Heilsarmee war für mich da", sagt Parvez. / « Mon village m’a exclu, mais l’Armée du Salut a été là pour moi », affirme Parvez.
© Md. Daud Khan Dishari / Heilsarmee / Armée du Salut / Libre de droits

Au Bangladesh, Développement international de l'Armée du Salut aide le lépreux Parvez à vivre dignement.

Parvez, Bangladesh : « J’ai dû quitter mon petit village natal pour trouver du travail. Même à Dacca, la capitale, je n’avais aucune chance. La maladie a tellement attaqué mes mains et mes jambes que je peux à peine les utiliser. À 34 ans, je me sentais déjà comme un vieillard. Mon village ne voulait plus de moi : j’étais indésirable et les habitants m’évitaient. Aujourd’hui, je sais que ma maladie porte un nom, la lèpre, et qu’elle me rend de plus en plus infirme. À cause de la lèpre, je n’avais pas d’autre choix que de mendier dans la rue. Je n’avais qu’une seule préoccupation : subvenir aux besoins de ma femme et de ma fille. Malheureusement, nous manquions d’argent. Je me sentais inutile et ne voyais pas d’issue. Jusqu’au jour où un inconnu, qui m’a vu dans la rue, est venu me parler.

 

Grâce à de nouvelles chaussures, j’ai retrouvé espoir

Il m’a expliqué qu’il avait lui-même eu la lèpre. Il avait alors reçu de l’aide dans la clinique de l’Armée du Salut. J’apercevais enfin une lueur d’espoir ! L’homme m’a même proposé de m’amener à la clinique. Quand je suis arrivé, l’Armée du Salut m’a accueilli avec bienveillance. Ils m’ont tout de suite examiné et j’ai ensuite commencé une thérapie. J’ai également reçu des chaussures que je pouvais enfin porter. Quel soulagement pour mes pieds !

De jour en jour, je retrouvais espoir et j’apprenais à faire face à ma maladie. L’Armée du Salut m’a montré comment je pouvais retrouver une activité malgré mon handicap. Grâce au microcrédit que j’ai obtenu comme aide financière de départ, j’ai pu m’acheter un rickshaw. À partir de là, j’ai lancé ma propre affaire en le louant. Je peux enfin acheter à manger pour ma famille et même payer les frais d’écolage pour ma fille.

Aujourd’hui, je suis également heureux de pouvoir aider d’autres personnes. Il y a un groupe de soutien pour les lépreux, qui fait partie du projet de l’Armée du Salut à Dacca. Dans ce groupe, je parle de mon parcours et de la manière dont je vis aujourd’hui. Avec mon histoire, je veux encourager d’autres personnes. Les lépreux ont souvent peur de se faire examiner et d’être exclus. Je veux changer ça ! »

 

Le projet de l’Armée du Salut au Bangladesh s’occupe de lépreux
La lèpre peut être traitée, mais lorsque le diagnostic est posé tardivement, elle peut laisser des séquelles irréversibles. Il peut s’agir par exemple de doigts et d’orteils en griffe ou d’une importante déficience visuelle. De nombreux patient sont fortement marqués par la maladie, car ils doivent attendre de nombreuses années pour bénéficier d’une thérapie. Aujourd’hui encore, les lépreux sont souvent méprisés et rejetés par la société. Le projet de l’Armée du Salut a pour objectif de leur permettre de vivre à nouveau de manière autonome. Ils reçoivent des moyens auxiliaires, comme des chaussures adaptées, et peuvent même suivre une formation. D’habitude, cette possibilité leur est refusée en raison de leur maladie. Grâce à un microcrédit, comme celui que Parvez a reçu pour son rickshaw, ils peuvent à nouveau subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

 

L’Armée du Salut aide les lépreux à retrouver leur dignité. Grâce à des groupes d’aide, les personnes concernées ont droit à la parole : ils peuvent expliquer leur maladie à la population locale et la sensibiliser à leur détresse.

 

L’Armée du Salut Suisse soutient plusieurs projets en Asie ; l’aide aux lépreux au Bangladesh en fait partie depuis 2014. Dans tous les projets, l’Armée du Salut collabore avec des personnes sur place et encourage le dialogue au sein des communautés. Vous pouvez découvrir ici, ce que fait Développement international de l'Armée du Salut.

 

Consultez la galerie photos de la vie de Parvez ici.

Auteur
Armée du Salut Développement international